Contactez moi : +33 4 50 20 64 68

Documents pédagogiques

CONSEILS ET AMÉNAGEMENTS SCOLAIRES EN CAS DE DYSPRAXIE

La dyspraxie est une difficulté motrice due à un trouble de la représentation corporelle et de l’organisation spatiale, qui concerne la planification et l’automatisation des gestes volontaires. La dyspraxie est un « handicap » caché très pénalisante pour l’enfant.

Selon la nature de la difficulté, on parle de

- dysgraphie de développement du geste

- dysgraphie visuo-spatiale

- dysgraphie portant sur la régulation exécutive de l’action (contrôle exécutif de l’action, contrôle attentionnel de l’action et difficultés dans les tâches impliquant la planification, l’inhibition d’un automatisme et l’enchaînement de séquences motrices)

L’élève dyspraxique conçoit bien les gestes mais n’arrive pas à les réaliser de façon harmonieuse : il est maladroit, lent et toutes ses réalisations motrices ou graphiques sont médiocres. Ses dessins sont pauvres et il accède plus difficilement à l’écriture.

Cet élève n’est pas aidé par le modèle, la démonstration préalable ou la copie. L’élève réussit mieux avec une consigne orale et sans démonstration. Par ailleurs, il ne présente pas de difficultés d’apprentissage (sauf troubles associés) mais le handicap graphique peut parfois s’accompagner de troubles psycho-affectifs.

Les prises en charge précoces en psychomotricité et graphomotricité sont nécessaires. L’usage du clavier (ordinateur avec des logiciels spécifiques) est également souvent préconisé, notamment à partir CE2, parfois de façon plus précoce. Il convient alors de consulter un(e) ergothérapeute.

 

Aménagements pédagogiques conseillés :

 

  • les tracés de lettres pourront être étudiés dans le plateau de sable, en utilisant l’index.
  • On utilisera la verbalisation ainsi que des images mentales pour intégrer la construction de la lettre (en particulier en cas de dyspraxie visuo-spatiale).
  • On fera régulièrement travailler l’enfant sur grand format et sur plan vertical.
  • Les travaux de copie coûteux en efforts et peu efficaces seront limités.
  • Les contrôles de connaissances pourront se faire régulièrement à l’oral. La dictée à l’adulte ainsi que les QCM et les exercices à trous sont également utiles.
  • L’apprentissage de l’orthographe des mots pourra se faire avec des lettres mobiles.
  • Des repères visuels seront donnés à l’enfant (surlignage de la zone médiane par exemple

Matériel conseillé :

  • cahier de bonne qualité, avec un lignage où apparaît nettement la ligne principale (ex Clairefontaine)
  • des pages de ligne adaptées sont également en téléchargement sur le site Lakanal (rubrique « ressources »)
  • crayons pélikan Griffix (crayon de cire et crayon à mines dans un premier temps)
  • feutres et crayons de couleur à section triangulaire, manchons ergonomiques parfois
  • achat de matériels scolaires spécifiques sur le site Hoptoys ou encore Matsapa